selection-(35).jpg

11.01.13 : Costa Rica Ultra Trail, La Transtica Extrême vue par Sophie Bonnot

 

1ére Féminine Transtica Extrême 2012

Cliquer Ici

07.01.13 : Costa Rica Ultra Trail, La Transtica Extrême vue par Rosy Garcia

 

Finisher Transtica Extrême 2012

Cliquer Ici

03.01.13 : Costa Rica Ultra Trail, La Transtica Aventure vue par Vivien Vedrenne

 

Vainqueur Transtica Aventure 2012

Cliquer Ici

29.12.12 : Costa Rica Ultra Trail, La Transtica 2012, Compte rendu de Course

 

Pour lire le compte rendu complet de l'édition 2012 Cliquer Ici

20.12.11 : La Transtica 2011, Compte rendu de Course

     

etape_5_01-12-2011_155.jpg

Pour lire le compte rendu complet de la Transtica 2011 Cliquer Ici     

01.12.11 : La Transtica 2011, Le Final - Etape 5 - Playa Negro - Manzanillo

  Pour lire la news Cliquer Ici

  Le Classement Etape 5 Aventure             Le Classement Etape 5 Extrême

Le Classement Final Aventure                 Le Classement Final Extrême

29.11.11 : La Transtica 2011 - Etape 4 - El Humo - San Pablo

 
Pour lire la news Cliquer Ici
 
     etape_4_terrain_web.jpg      etape_4_google_web.jpg
Classement Aventure                                   Classement Extrême 

28.11.11 : La Transtica 2011 - Etape 3 - La Esperanza - El Humo

 
Pour lire la news Cliquer Ici
  
 
     etape_3_terrain_web.jpg      etape_3_google_web.jpg
    Classement Aventure                                            Classement Extrême    

27.11.11 : La Transtica 2011 - Etape 2 - Sta Maria de Dota - La Esperanza

 
Pour lire la news Cliquer Ici 
 
     etape_2_relief_web.jpg        etape_2_google_web.jpg
 
     Classement Aventure                                   Classement Extrême    

26.11.11 : La Transtica 2011 - Etape 1 - Quepos - La Selvita - San Marco

 

Pour lire la News Cliquer Ici 

 
     etape_1_web.jpg        etape_1_google_web.jpg
          Classement Aventure                       Classement Extrême

25.11.11 : Le Prologue - 6 km

 

prologue.jpg

La News                                         Le Classement

24.11.11: Conférence de presse et réception à la Résidence de France

 

L'ambassadeur de France, Mr Delloye nous reçoit à la Résidence de France pour la cérémonie d'ouverture de La Transtica 2011, exprimant une fois encore son soutien à notre course.

Après les interviews effectuées par Canal 44 TV, il est temps de procéder au tirage au sort des dossards et  de donner la parole à un coureur de chaque nation représentée.

Roiny Villegas, vainqueur 2009, symbolisera l'amitié Franco Costa Ricienne, en portant cette année les couleurs de l'Ambassade de France.  

ambassade_1.jpg    ambassade_4.jpg   ambassade_6.jpg

Chacun pourra ensuite se retrouver autour d'un buffet déjeuner et apprécier l'hospitalité Française en toute convivialité.

ambassade_2.jpg   ambassade_3.jpg   ambassade_5.jpg   ambassade_7.jpg

20.07.11 : Le Clip La Transtica 3mn est en ligne

 

 02.04.11 : Le film La Transtica 2010 (20 mn) est disponible sur Dailymotion

27.12.10 : La Transtica Aventure vue de l'intérieur, par Jean Cammas

 cammas_04_web.jpg

Cliquer Ici 

29.11.10 : La Transtica Extrême vue de l'intérieur, par Christophe Traina

 

Cliquer Ici 

28.11.10 : La Transtica 2010, Compte rendu de Course

     

vincent_transtica2_web.jpg

Pour lire le compte rendu complet de la Transtica 2010 Cliquer Ici     

25.11.10 : La Transtica 2010, Le Final - Etape 5 - Playa Negro - Manzanillo

  Pour lire la news Cliquer Ici

  Le Classement Etape 5 Aventure             Le Classement Etape 5 Extrême

Le Classement Final Aventure                 Le Classement Final Extrême

23.11.10 : La Transtica 2010 - Etape 4 - El Humo - San Pablo

 
Pour lire la news Cliquer Ici
 
     etape_4_terrain_web.jpg      etape_4_google_web.jpg
Classement Aventure                                   Classement Extrême 

22.11.10 : La Transtica 2010 - Etape 3 - La Esperanza - El Humo

 
Pour lire la news Cliquer Ici
  
 
     etape_3_terrain_web.jpg      etape_3_google_web.jpg
    Classement Aventure                                            Classement Extrême    

21.11.10 : La Transtica 2010 - Etape 2 - Sta Maria de Dota - La Esperanza

 
Pour lire la news Cliquer Ici 
 
     etape_2_relief_web.jpg        etape_2_google_web.jpg
 
     Classement Aventure                                   Classement Extrême    

20.11.10 : La Transtica 2010 - Etape 1 - Quepos - La Selvita - San Marco

 

Pour lire la News Cliquer Ici 

 
     etape_1_web.jpg        etape_1_google_web.jpg
          Classement Aventure                       Classement Extrême

19.11.10 : Le Prologue

La News   Le Classement 

18.09.10 : News La Transtica 2010, M-2 !

 
A deux mois du début de la course, La Transtica 2010 compte déjà 40 inscrits, de  profils différents, dont 7 femmes, représentant 7 nationalités différentes.
 
Sur le terrain, au Costa Rica, les reconnaissances se poursuivent, afin de finaliser un parcours qui devrait mixer le meilleur des étapes parcourues en 2008 et 2009.
 
Coté Solidaire, les bénéfices de La Free Ride Classic Mandelieu et du Trail des Illuminés organisés le 25 Septembre 2010, mais aussi et surtout le succès du 1er challenge Technip Humania vont nous permettre cette année encore de dépasser nos objectifs en finançant localement des projets solidaires à hauteur de 12 000 euros au minimum, soit le double de ce qui avait été investi en 2009 !
 
Les projets 2010 se tourneront essentiellement vers le scolaire et les enfants :
 
               Pour visualiser les Projets Solidaires Transtica 2010 : Cliquer ici
 
Tous les ingrédients sont ainsi réunis pour nous laisser envisager une belle édition 2010.
 
Pura Vida

10.09.10 : 1er Challenge Technip Humania, au delà de nos espérances ! ! !

 
13h00 : Nous avons rendez vous à Lyon, au parc Gerland, avec Nicolas Antonelli et l'équipe d'organisateurs du 1er Challenge Technip Humania organisé au profit des actions solidaires menées par l'association el Niño au Costa Rica dans le cadre de La Transtica 2010.
 
Dés notre arrivée, nous partons reconnaitre le parcours, une boucle d'1 km tracée dans le parc de Gerland.
 

arrivee.jpg

 
Le soleil est au rendez vous, le parcours est varié, bien balisé, sécurisé, c'est carré et bien organisé!
 
15h30 : Les premiers groupes d'employés Technip commencent à arriver, portant tous le t-shirt bleu du challenge. Combien seront ils à répondre présent ?
 
             

groupe.jpg                         arrivee_2.jpg

 
15h50 : Ils sont plus de 140 venant des centres de TECHNIP Gerland, TECHNIP Industries Lyon et de TECHNIP Paris, venus parcourir en courant, en marchant, en poussant même, chacun a son rythme, avec pour objectif commun de boucler le maximum de tours possibles pendant une heure.
 
16h00 : La séance d'échauffement collectif commence, dirigée par deux coachs sportifs venus pour cette occasion et chacun s'y prête avec bon coeur et bonne humeur en toute convivialité.
 
                                 

echauf.jpg                          cth_2010_4.jpg

 
16h15 : C'est parti pour 60 mn, de petits groupes se forment rapidement, par niveau, s'encourageant mutuellement, enchainant tour après tour.
 

cth_2010_5.jpg  cth_2010_6.jpg  course_3.jpg  course_1.jpg

                      

poussette.jpg  course_2.jpg  course_6.jpg

 
Les minutes s'écoulent et personne n'abandonne, tous donneront  le maximum en courant ou marchant, motivés vers l'objectif commun de boucler un maximum de tours dans les 60 mn qui leur sont accordées. 
 
17h15 : Sylvain, Hervé, Philippe et moi nous retrouvons sur la ligne d'arrivée, on se regarde, Nicolas revient de la table chronométrage et me glisse " 800 tours ! ", nous n'arrivons pas à y croire, cela dépasse largement nos espérances!
 
17h30 : Nous retrouvons tous les participants autour d'un verre dans les salons de l'Olympique Lyonnais.
L'ambiance est chaleureuse, les échanges vont bon train, chacun est satisfait d'avoir donné le maximum, à son niveau, mais ce qui est particulier aujourd'hui, c'est que tous se sont fédérés au bénéfice de la performance collective.
  
17h45 : Mr Alain Monta, directeur de Technip Gerland, nous appelle pour annoncer le résultat final ... 
Ce n'est pas 800, mais 892 tours, 892 km qui ont été couvert au total, rapportant ainsi 8 920 euros à l'association El Niño intégralement destinés à financer les projets solidaires de La Transtica 2010.
Les objectifs initiaux sont largement dépassés, la réussite du 1er Challenge Technip Humania est totale, c'est tout simplement énorme ! ! !
 
cth_2010_2_web.jpg           

20.12.09 :  La Transtica 2009, compte rendu de course 

Le gros de l’organisation arrive à San José le 15 Novembre et s’affaire à San José pour préparer et acheter les donations scolaires et médicales de notre action solidaire, et sur le terrain afin de finaliser les dernières reconnaissances du parcours.

Le 19 Novembre, La Transtica 2009 débute officiellement avec la conférence de Presse au Gran Hôtel Costa Rica, en présence de l’Ambassadeur de France.
 
C’est une occasion de renforcer la solidarité Franco Costa Ricienne par le biais de l’association Passions Sans Frontières, représentée par Georges Cauchois et Michel Ménage, qui effectuent la première donation de la Transtica 2009, en offrant à la Fondation pour le Développement de l'Hopital Nacional de los Niños de San José, 23 prothèses auditives pour enfants sourds et malentendants.
Les échanges de fanions et équipements entre les Pompiers Français et Costa Ricien préludaient à une collaboration fraternelle et efficace, puisque cette année 16 pompiers Costa Ricien renforçaient l’organisation.
 
Le tirage des dossards avait ensuite lieu lors du repas offert par l’Ambassadeur de France dans sa résidence, un trait d’union sympathique entre les coureurs français qui se sont sentis un peu chez eux et pour les coureurs étrangers, une manière de connaître l’hospitalité française avec sa gastronomie et ses vins fins.
 
Le lendemain, 20 Novembre, sur la plage de Manuel Antonio, au départ du prologue 31 coureurs étaient alignés représentant 5 nations différentes, l’Australie, Le Canada, Le Costa Rica, La France et l’Italie.
 
Les profils hétérogènes des participants nous promettaient une belle aventure humaine. Si pour certains, ce prologue est une mise en jambe, pour d’autres, c’est une manière de s’imposer en tant que leader des deux parcours.
 
20 Novembre 2009, Prologue : Plage de Manuel Antonio, 6 km.
 
15h30 le départ est donné sur la Plage de Manuel Antonio, pour 3 boucles de 2 km.
Sur les 31 coureurs 16 sont engagés sur le parcours Aventure.
 
Dés le départ, Rémy Jegard (FRA), dossard 19, parcours Aventure, donne le ton et la cadence pour finir par s’imposer en 23’44 devant Michael Snell (AUS), dossard 1 en 26’13, parcours Extrême, et Roberto Giordano (ITA), dossard 6 en 26’20. Karol Barbosa (CR), dossard 24, parcours Extrême, Yannick Navarro, dossard 13, parcours Extrême et Sylvie Raoul, dossard 18, parcours Aventure, pointant respectivement aux 3 premières places du classement féminin.
Après une baignade dans les vagues de l’océan Pacifique, chacun assistait au briefing course annonçant l’étape du lendemain avant d’aller se coucher dans un superbe hôtel jouxtant le parc national de Manuel Antonio où les coureurs ont pu photographier singes, paresseux et autres reptiles.
 
21 Novembre 2009, Etape 1: Playa del Rey – Londres -Rancho Tinamu.
 
9h30 le départ est donné pour l’Extrême, de la Plage de Playa del Rey, pour 40,6 km avec un dénivelé  de + 1 200m / - 400 m.
Il fait chaud, très chaud 30 à 35 °, 85 % de taux d’humidité, et les 17 premiers kilomètres dans les palmeraies qui mènent les concurrents jusqu’ à Londres, font mal, Laurent Amiot préfère abandonner, Jean Luc Gillet souffrant d’hyperthermie s’arrête de longues minutes avant de repartir.
A Londres, les coureurs de l’Aventure assistent à une donation émouvante de matériel médical au dispensaire de Londres avant de s’élancer sur la portion commune avec l’Extrême, devant les amener en 23.1 Km, avec un dénivelé de + 995m / - 305 m au Rancho Tinamu.
 
Rémy Jegard, se présentait le premier au PC3 marquant le début du single track de 1,5 km en pleine jungle, suivi de prés par Roini Villegas (CR), dossard 4 et Roberto Giordano. Le reste des coureurs suivant à quelques minutes.
 
La course bascule à ce moment là
 
Suite à une erreur de balisage à quelques centaines de mètres du PC4, les coureurs sont mal orientés et s’enfoncent en pleine jungle loin de l’itinéraire prévu.
Dès l’information reçue, la direction de course décide de neutraliser les derniers coureurs au PC3 et l’organisation se met à la recherche des concurrents en remontant le sentier depuis le PC3 et en le redescendant depuis le PC4.
Roini et Roberto se frayeront un passage au travers de la jungle et parviendront à retrouver l’itinéraire initial pour rejoindre Tinamu. Les autres, ceux qui avaient écouté les consignes de sécurité lors du briefing se regrouperont en actionnant leurs sifflets de détresse et finalement seront retrouvés non loin du PC4 puis seront rapatriés par les véhicules de l’organisation ou remis sur le bon itinéraire.
 
Des pluies torrentielles s’abattent en fin d’après midi, les pistes deviennent de plus en plus impraticables lorsque le pick up contenant les affaires des concurrents tombe en panne. Il s’en suit une noria des véhicules restants, afin de pouvoir ramener au plus vite les bagages au bivouac.
Quelques sorties de route mettront nos nerfs à rude épreuve mais vers 22 heures, tous les concurrents ont retrouvé leurs bagages, ont diné et sont logés au sec.
 
Les temps retenus pour cette étape sont ceux au passage du PC3, sur l’Extrême, sur le classement étape comme sur le scratch, Roini Villegas termine en tête devant Yannick Navarro, et Christian Coudert (FRA), dossard 3, alors que sur l’Aventure on retrouvait les 3 premiers de la veille, Rémy Jegard, Roberto Giordano et Daniel Garita (CR), dossard 16.
 
22 Novembre 2009, Etape 2: Rancho Tinamu – Las Rejas, étape liaison hors chrono.
 
Le lendemain, l’ambiance n’est pas au beau fixe malgré le beau soleil qui baigne Rancho Tinamu. Au briefing du petit déjeuner, l’organisation confirme que l’étape du jour sera, pour des raisons de sécurité, neutralisée et transformée en étape de liaison pour tous.
Dans les minutes qui suivent, les 31 coureurs partent pour une liaison de 20.6 Km, avec un dénivelé de + 1730 / - 630, dont 19 km de single track en pleine jungle, où se succèdent rivières et cascades.
Des pick up locaux (une aventure de plus) se chargeront d’acheminer les concurrents sur les 20 km séparant Las Rejas de Santa Maria de Dota.
La chaleur de l’hébergement du Rancho Guayabal, où tous pourront dormir au sec une fois encore et la beauté des paysages de l’étape du jour a redonné le sourire à tous.
Avant le briefing du soir, après Laurent Amiot, 4  autres coureurs décident de basculer sur le parcours aventure. On commence à prendre la mesure du parcours extrême, qui, nous l’avions pressenti, est un vrai défi.
 
23 Novembre 2009, Etape 3: Ecole d’Esperanza – Tapanti – El Humo.
 
Après une donation effectuée au profit de l’école d’Esperanza, l’ensemble des coureurs s’élancent dans le parc national du Tapanti, pour 24.1 Km, dénivelé de +585m./-1830m., pour les 21 coureurs Aventure et pour un parcours Marathon de 42.1 Km, et un dénivelé de +985m./- 2830m pour les 10 coureurs restant sur le parcours Extrême.
 
3 km de montée jusqu'à 2840 mètres, point culminant de la course, avant l’entrée du single track de 3 km qui descend au cœur du Tapanti, un parcours boueux et glissant avec des pentes abruptes qui souvent nécessitent la désescalade, ou on essaye de s’accrocher aux branches afin d’éviter les chutes qui sont inévitables dans cet enchevêtrement de racines dans une forêt primaire, sans parler de passage de rivière à gué et du sentier taillé à la machette par notre guide local afin de créer une déviation pour éviter un essaim d’abeilles nerveuses. Les coureurs rejoignent ensuite une piste au milieu des plantations de caféiers qui les amènera jusqu’au PC3, fin de l’étape Aventure.
 
Rémy Jegard l’emporte avec une bonne avance en 2h19, devant Josué Sandoval (CR) dossard (20) en 2h41 et Ronald Arce Coto (CR), dossard 23 en 2h46. Au général, un groupe de 4 bomberos Costariciens viennent se placer devant Roberto Giordano.
Les coureurs de l’extrême quand à eux, auront encore 2 cols et 18 kilomètres à franchir pour rallier El Humo sous la pluie et sur une piste défoncée au milieu d’une fôret tropicale humide. Une étape paradisiaque pour les Extrêmes.
A l’arrivée, Roini Villegas se présente le premier, en 4h33, une minute avant Jacques Rey (FR), dossard (2) suivi par Steven Miller (CAN), dossard 5 en 4h51, à 1 minute devant Yannick Navarro, Karol terminant courageusement en dernière position en 5h53 accompagnée de notre responsable de la sécurité sur les 18 derniers kilomètres.
 
Une cérémonie d’accueil chaleureuse et conviviale organisée par les habitants du village pendant le diner du soir sera le prélude à une courte nuit, (réveil 3h00), puisque le départ de l’étape du lendemain sera donné à 4h00.
 
24 Novembre 2009, Etape 4: El Humo – El Silencio – San Pablo.
 
4h00, le peloton des coureurs relie en trottinant les 2 kilomètres qui les séparent du village de Pejivalle. Les gyrophares des bomberos nous éclairent mais à 4h36, le départ est donné, les concurrents s’enfoncent dans la nuit fraîche, à la lueur de leurs frontales.
23km pour relier le village d’El Silencio, un premier effort sur le Cerro Atirro, le jour se lève, ça vallonne ensuite au milieu des fincas de caféiers et de canne à sucre avant une dernière côte assassine sur les 4 derniers kms.
Les Extrêmes devant, quand à eux, rajouter un col et les 19,1 kilomètres qui les séparent de San Pablo.Les paysages sont différents et des fois, cela ressemble à nos Alpes avec vaches et lac de montagne, aux alentours du lieu bien nommé La Suiza.
 
Rémy Jegard conforte sa place de leader au général, Roberto Giordano rattrape un peu de son retard et derrière la lutte est serrée pour intégrer le Top 10.
Coté Extrême, Steven Miller fait la bonne opération du jour en se rapprochant à 1m minute de Yannick Navarro, toujours 3éme au général derrière Jacques Rey et Roini Villegas.
 
Un après-midi de repos à l’école où nous logeons, en prélude à la donation, aux témoignages d’amitié et au spectacle organisé en notre honneur par les enfants de l’école après le repas du soir.
Les moments passés avec la communauté de San Pablo, dont l’accueil a été particulièrement chaleureux, resteront gravés dans les mémoires de tous.
 
25 Novembre 2009, Rafting, Río Pacuare.
 
9h30 C’est parti, pour une journée de transfert en rafting sur le Rio Pacuare : sensations assurées sur cette merveilleuse rivière classée catégorie III-IV, modéré-difficile. Déclarée comme l'un des meilleurs sites en Amérique Latine pour ses eaux blanches, cette rivière inapprivoisée et farouche sera peut être la dernière expérience de sport sauvage sous les tropiques.
Le Rio Pacuare est une rivière rapide avec des changements brutaux, faisant d'elle l'une des plus vigoureuses excursions de rafting du Costa Rica.
 
Nos concurrents prennent place a bord de rafts et s’engagent dans la descente du Pacuare.
Le Rio Pacuare ne faillit pas à sa légende et les passages de rapides allant jusqu’au niveau 4+, seront tumultueux et agités.
La pause pique-nique et la donation aux communautés indigènes offriront un intermède plus calme, avant d’aller affronter à nouveau les rapides pour la dernière partie du parcours dans laquelle un raft se retournera causant quelques frayeurs à ses occupants.
Mais, à l’arrivée, tous ont la « banane », meilleur témoignage des moments exceptionnels et intenses qu’ils viennent de partager.
 
L’arrivée sur la côte Caraïbes au bivouac de Cacao Trail se fera sous la pluie, le repas typique Caraïbes occasionnant une vague de Turista qui réveillera la plupart au milieu de la nuit.
  
26 Novembre 2009, Etape 5: Cacao Trail – Manzanillo
 
7h00 Le départ de la dernière étape de La Transtica 2009 est donné sur un petit sentier derrière le restaurant de Cacao Trail.
1,7 kilomètre de sentier rendu boueux par les pluies de la nuit, amène les concurrents sur la plage, à l’Estuaire du Rio Carbone.
Le niveau est monté, suite aux effets conjugués des pluies de la nuit et de la marée, et il faut traverser à la nage.
 
Alain arrête les concurrents car la corde destinée à sécuriser le passage est en cours de mise en place.
Certains concurrents n’écoutent pas et prennent le risque de traverser malgré tout. Un premier est emporté par le courant, puis un autre est victime de crampe. Malgré un début de panique pour quelques coureurs, tous sont rapidement mis en sécurité grâce à l’intervention conjointe de l’organisation, des pompiers et de certains concurrents et un nouveau départ peut être donné à 7h45 de l’autre côté du rivage.
 
Il reste environ 20 kilomètres de plages, routes et sentiers côtiers avant d’arriver à Manzanillo.
Le sable est mou, la route défoncée, un final de souffrance pour certains dans un décor de rêve mais grâce à Dieu sous un ciel voilé, par chance le soleil se lèvera pour le pique-nique sur la plage en présence de l’Ambassadeur de France qui avait promis de nous rendre visite sur le l’étape finale.
 
Rémy Jégard (FR) se présente le premier en 1h32 et confirme sa première place au général, suivi par Giordano Roberto (ITA) en 1h38 qui laisse Ronald Arce Coto (CR) à 12 mn ce qui permettra à Roberto de finir 3éme au général à moins de 4 mn du second Josué Sandoval (CR).
Coté femme, Cécile Durand finit première féminine suivie par Sylvie Raoul, Chantal Rousseau et Chantal Coudert finissant 3ème ex aequo.
 
Les Extrêmes ont une boucle supplémentaire d’une beauté époustouflante de 4 kms environ sur des sentiers côtiers environnants et à travers un parc national où les grenouilles rouges trouvent refuge.
 
Roini Villegas se présente le premier à l’arrivée en 1h57, suivi de Steven Miller en 2h04 et de Michael Snell en 2h07.
 
Roini Villegas (CR) termine 1er au général devant Jacques Rey (FR), Steven Miller (CAN) et la première féminine Yannick Navarro qui se classe 4éme.
Coté femme, Yannick Navarro (FR) l’emporte donc devant Karol Barbosa (CR) et Brenda Williams (CAN).
 
27 Novembre 2009, retour sur San José, cérémonie de clôture:
 
Après un retour au Gran hôtel Costa Rica, coureurs et organisateurs se retrouvent pour le diner de clôture, moments privilégiés pour récompenser les premiers de chaque catégorie et remettre aux 31 coureurs le T-shirt Finisher largement mérité.
 
Mais, c’est aussi l’occasion de décerner d’autres récompenses :
 
Celle du courage à Jean Jacques Père, qui a été au bout de lui-même pour terminer cette Transtica.
 
Celle du plus beau sourire à Brenda Williams (CAN) qui a illuminé la course de ses sourires en toutes circonstances.
 
Celle du couple le plus rayonnant remise à Cécile Durand et Michel Bernard dont la bonne humeur et les sourires nous ont tous réconfortés.
 
A cette occasion également ont été remerciés les représentants des donateurs qui ont permis de dépasser nos objectifs solidaires sur cette Transtica 2009, Nicolas Antonelli pour la société Technip, Georges Cauchois et Michel Ménage pour Passions Sans Frontières et la commission de solidarité du CE Total, Cécile Durand représentant la société Edialis, Gérard Verdenet représentant l’association CTE Amathay Longeville et le club de l’Amitié, Micheline Jouslin représentant l’association Run et Sens.
 
Les pompiers du Costa Rica, largement représentés tant sur la course et le podium mais aussi sur le parcours comme partenaire ont été largement applaudis par l’ensemble de l’assistance.
Des échanges de maillot et de matériel entre européens et Costa Ricien témoignaient des liens forts qui se sont instaurés lors de cette Transtica 2009.
 
La soirée s’achevait devant un bonne Cerveza, chacun allant profiter ensuite de la dernière nuit de La Transtica.
 
Conclusion
 
Nous avons vécu une 2éme édition intense tant sur le plan organisateur que coureur.
 
Tous en reviendront grandis, enrichis d’une expérience sportive et humaine intense, au cœur d’un pays magique.
Les paysages parcourus, les contacts avec les communautés, les échanges entre tous, les personnes rencontrées resteront gravés dans nos mémoires et nos cœurs.
 
Notre objectif «  La découverte d’un pays et son mode de vie à travers une compétition sportive à caractère humanitaire » a été largement atteint, au prix de quelques imperfections que nous sauront corriger pour l’édition 2010.
 
Un grand remerciement à tous les membres de l’organisation et aux bomberos, qui ont su donner sans compter, ainsi qu’ aux 31 coureurs qui ont fait vivre cette Transtica.
 
Pura Vida

 

21.10.09 :  LA TRANSTICA sur Breathe Magazine                   plus d'infos ici

10.10.09 : AltecSport partenaire de la Transtica.

Remerciements à Altecsport qui offrira les t-shirts de l'organisation, les dossards concurrents ainsi que 6 paires de lunettes de soleil avec étui au logo Transtica pour les lots concurrents.
Altecsports a également contribué à la reussite de La Free Ride Classic Mandelieu et du Trail des Illuminés dont les bénéfices seront investis dans des actions solidaires au Costa Rica.
 
Merci à Stéphane Ledu et à toute l'équipe d'Altecsport.

29.11.08 : News de la Transtica

Oublions la grisaille du mois de novembre et prenons l’avion pour le Costa Rica.
 
Je vous invite à partir en courant d’une plage du Pacifique pour traverser la jungle de la cordillère centrale costaricaine afin de rejoindre les Caraïbes.
 
Quel dépaysement que de participer à cette aventure humaine, de découvrir une nouvelle culture et de courir en pleine chaleur alors que les copains s’entraînent en ce début de saison dans le froid.
Mais attention, avant d’atteindre l’Atlantique, 5 superbes étapes de course type Trail de 30 à 40 km avec un dénivelé de 1000 m en moyenne par jour.
 
Le Costa Rica rentre dans la période sèche, mais le pays tout entier a essuyé une période de pluie des plus violentes, de nombreuses routes ont été coupées.
 
Partis en reconnaissance une semaine avant l’évènement sur le parcours de la Transtica, nous avons été dans l’incapacité d’accéder au premier campement et de finir la deuxième étape. Nous sommes à 2 jours du départ et nous devons trouver deux nouvelles étapes et un nouveau campement. Après deux jours de 4X4, la seule solution est de faire deux étapes en une avec un départ de nuit pour la deuxième.
 
Nous sommes le 19 novembre, on attendait ce moment avec impatience depuis un an et demi, date à laquelle nous avions décidé de lancer le projet de la Transtica.
 
C’est notre jour, le jour j, le compte à rebours est lancé, les coureurs sont bien présents, il est 17h00 et nous débutons la conférence de presse sous les encouragements de la chaine nationale, des journalistes, de Monsieur l’Ambassadeur, des partenaires et des trailers. Cette conférence a pour but de présenter le parcours et les étapes, les coureurs et les objectifs humanitaires de l’organisation.
 
De tous les horizons pour une première édition
 
La première édition de la Transtica est constituée d’un groupe de 23 coureurs, un nombre qui donne à la course un visage humain et convivial. Pour cette première année, le cru 2008 comptait 5 nations représentées dont la France, le Danemark, Le Québec, l’Espagne et le Costa Rica avec un indigène d’une tribu.
 
Mais, comme le précisait Philippe Cordero, directeur de course et initiateur du projet, la première édition de la Transtica ne sera pas grande par la quantité mais par la qualité.
 
En effet, les chasseurs de première édition dans le monde de la course à pied se sont donnés rendez vous sur cette course à étapes qui comptait dans ses rangs Didier Pommey avec quelques 80 pays visités en courant, 50 marathons, 60 courses aventures, 800 courses en 25 ans, les compères Marc Perrier, Gérard Verdenet, Raymond Brandhonneur qui ont parcouru le monde à plusieurs reprises pour s’aligner sur les plus grandes courses internationales, mondialement connues comme le MDS, l’UTMB, le Rock and Ice, le Jungle Marathon, 100 Milles Namibie, 66°33, la Diagonale des Fous, Augrabies Extrême Marathon, Défi des Andes, Guadarun, Badwater, Annapurna Mandala Trail, Paris Gao Dakar, Spartathlon, Trans 333, Trans 555, 100 miles Afrique du Sud, Trans Gaule 2007, en un mot des fondus d’Ultra.
Sans oublier des locaux chevronnés sur la montée du volcan CHIRIPO, la plus grande course à pied du Costa Rica.
Une autre particularité, et non des moindres, la présence de 7 féminines avec des palmarès tout aussi éloquents que le nombre d’aventures vécues.
 
En plus de cette diversité internationale, les ambitions de chacun couvraient un large éventail : du célèbre PPDA Costa Ricien de la Télé nationale qui n’a jamais couru une course de sa vie et qui annonçait lors de la conférence de presse qu’il allait faire la Transtica en marchant, à Dominique Bourdet vainqueur du marathon de Nantes, du raid Transhimalayenne, de la Route de la soie, du Défi Austral ou Marie Chantal Emonides vainqueur du grand raid de la Martinique à trois reprises. Sur la Transtica, tout le monde y trouve son compte grâce à deux formats de course : le parcours aventure de 20 km et le parcours extrême de 30 à 40 km par jour.
 
Une marque de confiance envers notre organisation qui n’en est pas à son premier évènement. En effet, nous avions, pendant plusieurs années, organisé des raids multisports à l’étranger et depuis 2007 nous nous sommes orientés vers la course à pied avec l’organisation de deux trails en France, le Trail des balcons d’Azur et la Free Ride Classic Mandelieu dans les Alpes Maritimes. Mais notre marque de fabrique est l’aspect solidaire que représentent nos courses.
 
La Transtica côte à côte
 
250 km de la plage de Manuel Antonio à Puerto Viejo de Limon, une véritable aventure humaine et sportive. Le dépaysement est total, les coureurs sont plongés dans le Costa Rica profond loin des standards touristiques.
 
L’objectif principal du Trail aventure LA TRANSTICA au COSTA RICA est de faire découvrir le pays et son mode de vie à travers une compétition sportive à caractère humanitaire.
 
Nous proposons une aventure où le dépassement de soi mais aussi l’aide et la solidarité seront l’âme de ce défi, tout cela dans un cadre naturel particulièrement exceptionnel, le COSTA RICA. Entre deux océans, la course se définit par une traversée unique d’un paradis naturel sur une terre de feu à la découverte d’une culture.
 
Les Etapes
 
21 nov – Prologue sur la plage de Manuel Antonio
 
Après-midi consacré à une petite mise en jambe sur la plage publique du fameux site de Manuel Antonio dans le but d’attribuer les dossards. Trois aller-retour de 2 km chacun et nous avons pu remettre nos 22 dossards … la bonne humeur de tous était présente et il fut bon de constater une excellente entente sportive chez  tout le monde … des esprits forts pour une course qui se voudra solidaire à tous les niveaux.
 
Mais, déjà les premiers affichaient la couleur, et ce que nous croyions être une aventure sous le signe de la découverte se révélait être une réelle compétition de haut niveau. Dominique obtint le dossard n°1, derrière les prétendants sont : l’espagnol, le canadien et le Costa Ricien.
 
Sur la plage a été remise une promesse de dons de matériel médical à Nely Quesada, responsable du dispensaire de Londres.
 
22 nov – Etape 1 = Quepos-campement dans la jungle – La Selvita.
 
Une superbe première étape sur 20 km,  départ, le long de la côte pacifique, au milieu d’une palmeraie verdoyante pour entamer petit à petit la jungle tropicale … environ 15 km de plat avec des traversées de pont et quelques passages à gué puis une montée progressive qui amènera nos coureurs en pleine jungle. Dominique Bordet (FR), Salvador Calvo (ES), Martin Ladouceur (CA) chez les hommes et Danielle De Guire (CA), Pascale FOUQUES (FR) et Yvonne Radondy (FR) chez les femmes… se sont démarqués assez rapidement, mais certains ne sont pas loin … il n’y a qu’à voir les classements.
 
La principale difficulté de cette étape sera la chaleur et l’humidité qui règne sur cette partie du Costa Rica. Déjà, les organismes sont touchés et on ressent la fatigue chez les premiers qui ont puisé dans leurs réserves. Le bivouac réduit à sa plus simple expression, un abri ouvert aux 4 coins sur la jungle environnante est une récompense pour cette première journée de Trail, il faut vite se restaurer et se reposer avant la tombée de la nuit qui sera courte.
 
En effet, l’organisation a de nouveau dû modifier le parcours à cause de l’effondrement de la piste principale. La solution retenue est une étape de nuit afin de rendre plus difficile l’étape qui s’est vue amputée de 20 km.
 
23 nov – Etape 2 = La Selvita – Santa Maria de Dota = étape de nuit
 
Une étape de nuit pour nos coureurs qui, à 4h ce matin, sont partis pour une étape intense, à fort dénivelé positif 1300 m.
 
L’appréhension se lit sur les visages, le peloton est moins bruyant que la veille sur la ligne de départ. Il pleut, la nuit est noire et les bruits stressants de la jungle raisonnent dans l’immensité. Le départ est donné et les phares des voitures rassurent les premières foulées des trailers sur cette piste qui ne fera que monter jusqu’à l’arrivée.  
 
Le lever de soleil a séduit tout le monde à travers la route d’El Pito, située en pleine forêt tropicale humide. La brume intense, qui ne quittera pas les coureurs, donne une ambiance irréelle à cette étape qui restera un souvenir mêlé d’appréhension, de peur, de stress et de découverte. Arrivée au campement de Santa Maria Dota vers 8h où les coureurs profiteront d’un repos bien mérité le reste de la matinée.
 
Après s’être jetés sur une énorme truite saumonée, l’après-midi est consacrée à la solidarité, un après-midi émouvant dans le petit village d’Esperanza où nous avons été accueillis chaleureusement par une grande partie de la communauté (250 habitants).
Les enfants ont dansé pour nos coureurs et nous leur avons remis notre promesse de don : du matériel médical pour le dispensaire d’el Enpalme dont dépendent les habitants d’Esperanza ainsi que du matériel scolaire à l’école … sans oublier bien sûr le très attendu fauteuil roulant remis à Yolanda qui a éclaté de joie, des vêtements et des aliments de base pour sa famille.
  
Le soir, certains rempliront leur carnet de bord, d’autres en profiteront pour laver leur linge avant de se mettre à table devant un cochon grillé.
 
Si les coureurs se sont couchés tôt pour affronter le lendemain une étape de jungle, l’organisation, elle, n’est pas toujours pas fixée sur le déroulement cette l’étape. Nous sommes alertés par la croix rouge, qui fait partie de notre organisation avec deux ambulances 4X4, 4 secouristes et un paramédical, que le pays est en alerte rouge suite aux intempéries sur le secteur de l’étape et sur toute la fin du parcours.
Une réunion de crise s’impose avec la direction de course et le responsable de la sécurité.
 
La tension est grande et les avis divergent, Hervé ayant la responsabilité de la sécurité et jouant son rôle de modérateur ne veut pas engager les coureurs de l’aventure dans le Tapanti (forêt d’altitude et pluvieuse du parc national) qui est une partie de l’étape en plein cœur de la jungle constituée d’une forêt primaire difficile de progression en raison du fort dénivelé descendant sur un terrain boueux et glissant, sans compter le risque d’éboulement et de chute d’arbres suite à une pluie incessante et à des vents violents.
Philippe, responsable d’un raid en altitude durant 7 ans et directeur de course aujourd’hui, veut engager les deux parcours « extrême » et « aventure » en prenant en compte l’expérience, les compétences, les capacités physiques et l’aptitude du groupe à progresser en milieu hostile, en sachant que ce sera la seule étape de ce style sur la Transtica 2008.
 
Après discussion plus que partagée, la décision est prise de n’engager que les extrêmes en laissant les aventures sur un parcours moins engagé.
Mais la nuit a été courte pour les défenseurs de la thèse d’une prise de risque pour les coureurs.
 
 
24 nov – Etape  3 = Santa Maria de Dota – El Humo = Etape de liaison
 
Après cette nuit difficile, le temps ne s’est pas amélioré et la pluie est encore au rendez-vous. Mais, on reste sur nos positions malgré la tempête qui sévit sur le Costa Rica ! Des routes coupées par les éboulements, des pluies ascendantes sur la côte atlantique qui envahissent l’intérieur des terres… mais nos coureurs s’accrochent et leur constante bonne humeur nous aide énormément, nous, organisateurs, à surmonter ces aléas !
 
Nous sommes sur le départ et la croix rouge nous informe qu’une rivière en crue a emporté un pont sur le trajet de l’étape qui, de fait, écourte la course de 20 km.
 
Catastrophe pour le parcours aventure qui devait démarrer de ce pont. L’organisation réagit : les courses Extrême et Aventure traverseront le Tapanti sur une étape de liaison non chronométrée de 3h en moyenne pour l’ensemble du groupe. Une traversée unique dans une ambiance irréelle où la pluie, la boue, les arbres arrachés ont conduit la progression avec une difficulté jamais égalée au dire de nos guides costariciens qui ont dû refaire des passages au coupe-coupe avant le passage des coureurs.
 
La route est modifiée pour des questions de sécurité mais nos coureurs ne seront pas en reste après la traversée du parc national du Tapanti pour finir parmi les champs de café… Dominique Bordet (FR) et Salvador Calvo Redondo (ES) se sont encore démarqués avec cette fois une bonne avance sur le reste du groupe.
 
25 nov – Etape 4 =  El Humo – San Pablo
  
Journée encore intense en émotion…  d’une part par les accueils plus que chaleureux des communautés de Pejibaje ce matin et de San Pablo ce soir, et d’autre part par un parcours d’étape improvisé à la dernière minute, dû à d’autres éboulements sur le parcours initial. Les 2 courses seront donc encore une fois regroupées car écourtées … mais cela n’a pas pour autant gâché la journée, bien au contraire, puisque tout le monde garde le moral et le sourire. Les coureurs se font plaisir et s’en mettent toujours autant plein les yeux.
 
Ah ! les fameux dénivelés du Costa Rica ! Encore une sacrée étape qui attend les coureurs avec l’ascension du « cerros » (mont au Costa Rica) Attiro, pour apprécier la vue en hauteur sur le lac de Turialba, jouir de ses fameuses rivières en les longeant, les courant, les toisant sur des ponts suspendus … et tout cela comme d’habitude, au milieu de décors splendides : « fincas » (grandes fermes) , champs de canne à sucre, paysages alpestres aux sommets et plus exotiques sous l’influence caribéenne en redescendant … se rapprochant toujours plus de l’arrivée finale.
 
Merci aux enfants des 2 écoles qui nous ont accueillis par leurs chants traditionnels et leurs discours de remerciements qui nous ont tous émus, ainsi que leurs dessins et petits cadeaux souvenirs… Différentes donations médicales et matériaux scolaires leurs seront remis dés réception du container. Toutes ces petites attentions nous font vite oublier les intempéries subies ces derniers jours.
 
 
26 nov – Etape 5 = San Pablo-Limon : étape improvisée à la dernière minute
 
Rien ne va plus sur le Costa Rica !
 
Des pluies torrentielles s’abattent sur le pays, le gouvernement a déclaré l'état d'urgence sur la région de Limon: des éboulements de toutes parts, les rivières sortent de leur lit et la mer envahi petit à petit la terre ferme... tout cela nous a encore contraint à modifier nos plans à la dernière minute et la journée de transition, descente en rafting sur le Río Pacuare, est annulée et devient la 5éme étape.
 
Une étape qui devait être une journée de repos … Une « petite » grasse matinée pour se délasser dans cette nature exubérante et exceptionnelle avant de partir, tranquillement, à bord de rafts sur la rivière Pacuare … classée parmi les meilleures rivières mondiales pour le rafting…en réalité, aujourd’hui une journée pas tranquille puisque l’agitation de ses rapides, classés niveau III et IV ne peuvent pas garantir la sécurité de la descente pour des néophytes, seul un spécialiste aficionados de sport extrême voulait descendre cette rivière démontée….Lui seul n’a pas réussi à nous influencer dans notre décision d’annuler le rafting.
 
Etape que nous avions reconnue la veille en prévision de l’annulation du rafting, un nouveau transfert en véhicule afin de contourner une autre route effondrée avec un transfert durant lequel nous avons « chargé » les coureurs à l’arrière d’un pick up sous une bâche qui les protégeait d’une pluie torrentielle, dépaysement oblige.
 
Le départ est donné dans une épicerie locale à l’angle d’une rue qui ressemble à un torrent. Sur les visages on sent la fatigue et la lassitude de voir le mauvais temps perdurer mais nos coureurs sont des coureurs de l’extrême qui ne reculeront pas devant les conditions climatiques et garderont le sourire malgré tout! Ils sont géniaux !!
En récompense, ils ont donc eu droit à une belle étape à profil descendant avec de nombreux passages de rivières déchainées et avec l’apparition de cascades d’un jour et parfois un torrent en lieu et place de la piste, direction la côte atlantique …sous la pluie, certes, mais très appréciée par les sprinters. Dominique Bordet (FR) est arrivé à l’aise suivi de Salvador (ES), Martin (CA) et Roiny (CR).
 
La plage de Bahia Estrella où devait se faire le campement étant complètement inondée, nous avons tous fini par dormir dans la salle-rancho d'un restaurant à Limon ... mais nous avons quand-même eu droit à la vue mer ... de beaux moments malgré tout !
 
27 nov – Bahia Estrella-Puerto viejo de Limon: 30 km de plage
 
Ce devait être un final de rêve !!
 
…Un parcours rectiligne longeant la mer des Caraïbes : un petit Rio à traverser, en bateau, au milieu des crocos et des requins, … encore des kilomètres de plages, puis un peu de rafraîchissement sur les 9 km de sentier de la forêt foisonnante du parc national de Cahuita longeant donc directement l’océan… où certains admirateurs ne manqueront pas de vous saluer (singes, paresseux, reptiles, ratons laveurs « mapache » etc.) … et encore la plage, immaculée, aux sables changeant de couleur presque instantanément noir, blanc, beige … à perte de vue sans voir âme qui vive... un vrai régal pour courir, des terrains évolutifs, un sol dur au départ puis meuble par la suite … et une arrivée dans la petite ville balnéaire de Puerto Viejo de Limon aux couleurs créoles, une facette de plus du Costa Rica.
 
Cette sensation du bout du monde pendant des kilomètres et des kilomètres … ne sera pas pour cette année, nous sommes déçus de ne pas pouvoir offrir ce final à nos coureurs qui le méritent mais c’est indépendant de notre volonté, la plage est engloutie par la mer qui arrive directement sur la forêt, une mer chargée d’alluvions qui descendent de la montagne et qui se répandent depuis les embouchures des rivières.
Un autre spectacle du bout du monde, tout aussi beau mais plus hostile et moins accueillant.
 
Nous décidons de visiter le parc national de Cahuita qui est fermé sur plus de la moitié de sa surface et partirons ensemble de notre hôtel pour faire un épilogue d’un kilomètre longeant la plage de Puerto Viejo de Limon afin de finir en cohésion main dans la main devant la télé nationale avec un final en apothéose où l’émotion d’une édition aboutie se fait ressentir sur les yeux rougis. 
 
28 nov – Cérémonie de clôture ambassade de France San José
 
Nous nous retrouvons tous à l’hôtel confortablement installés au centre ville afin de faire les derniers achats de souvenirs.
 
L’ensemble des coureurs a rendez-vous à 18H00 pour partir en bus en direction de l’ambassade de France où l’ambassadeur offre une réception en l’honneur de la Transtica pour la cérémonie de clôture. Les classements sont promulgués et les récompenses sont distribuées. Les remerciements pleuvent et l’ambassadeur nous remercie d’avoir ramené sain et sauf nos trailers malgré les conditions climatiques difficiles. Place au repas bien mérité pour les coureurs, l’organisation, les journalistes, les personnalités et les partenaires.
 
La Transtica 2008 ne s’est jamais montrée conquérante dans un pays où les besoins sont grands en sachant rester humble devant les éléments. L’humilité, la sympathie et la solidarité de tous les athlètes ont permis à ce Trail aventure de s’élever au-delà de l’esprit purement sportif.
 
Nous vous donnons rendez-vous du 19 au 29 novembre 2009 pour la deuxième édition.
Attention édition limitée à 70 places… alors n’hésitez plus inscrivez-vous pour cette formidable aventure.
 
 
En Bref
Type : trail à étapes.
Date : 19 au 29 novembre 2009.
Date limite d’inscription 31 octobre.
Lieu : Costa Rica.
Région : traversée d’est en ouest, de l’océan pacifique à l’atlantique.
Distance : 150 km à 200 km.
Dénivelé positif : 700 à 1000 m par jour.
Tarif : 1190 euros.
 
En Chiffres
 
·1ère édition..
· 2 formats..
· 12 jours de voyage.
· 5 étapes.
· Un parcours Extrême de 30 à 40 km par jour avec un dénivelé positif de 1000 m.
· Un parcours Aventure de 20 à 30 km par jour avec un dénivelé positif de 700 m.
· 07 h 27 min 43 s temps du premier.
· 16 h 40 min 54 s temps du dernier.
· 23 trailers.
· 0 abandon.
· 22 bénévoles.
· 800 litres d’eau.
· 280 litres de boisson sucrée.
· 3 ravitaillements par étape.
· 1,5 l capacité obligatoire en eau
· 1 médecin.
· 4 sapeurs pompiers francais.
· 2 ambulances de la croix rouge Costaricienne.
· 2 kinés.
· 7 véhicules 4X4.
· 1 Pick Up logistique.
· Un bus, un minibus.
· 20 partenaires
· 5 pays (France, Espagne, Danemark, Québec, Costa Rica, Martinique).
·  600 kg de matériel pour mission humanitaire.
· 1190 euros : prix de l’inscription.hors vol
 
La TRANSTICA solidaire
 
Expédition d’un container de 600 kg soit 5 M3 de donation comprenant :
20 cartons de matériel scolaire (80 kits scolaires, fournitures scolaires pour instituteur, 3 ordinateurs et 1 imprimante)
27 cartons de matériel médical, chaises roulantes, live pack, et petit matériel médical à usage unique.
Pour une valeur totale d’environ 22 000 Euros
 
 
Vu de l’intérieur par un trailer : Didier Pommey
 
 
La Transtica a vécu !  
 
Durant une semaine bien humide en raison d’une tempête tropicale qui a paralysé non seulement une grande partie du Costa Rica mais également d’autres pays d’Amérique Centrale comme le Nicaragua ou le Panama. Vingt-trois coureurs en provenance de France, d’Espagne, du Danemark, du Canada et de la Martinique se sont mesurés avec quelques Ticos aux profils très hétérogènes.
 
Cette première édition aura marqué les esprits, à la fois des organisateurs mais également des participants. Par son caractère humanitaire bien ancré, la Transtica se démarque de toutes les courses aventures inventées cette dernière décennie dans le paysage de la course à pied amateur.
 
Philippe Cordero et son équipe peuvent être fiers de leur première édition car même si le programme de course à pied réalisé est loin de ressembler à son penchant théorique, la réactivité de l’équipe d’organisation franco-Costa-ricienne est à plébisciter.
Chaque jour, un événement contradictoire est venu contrarier le programme imaginé par Cédric, Vincent, Bernard ou Hervé. Entre les nombreuses inondations, les routes coupées et les ponts emportés par les eaux, il aura fallu s’armer de patience et faire preuve d’humilité face à une nature peu conciliante.
  
Certes, même si nous n’avons couru que cent-dix kilomètres au lieu du double, peu importe ; tous les sourires d’enfants dans les écoles ou les communautés visitées ont largement suffi à nous donner le sourire le soir à la fin de l’étape. Et les nombreuses donations effectuées à Londres, Tinamú, San Pablo ou Esperanza qui seront complétées lorsque le container humanitaire bloqué au port de Limon se libérera de son sceau administratif seront une belle récompense pour CG Sport Event, Authentic Tour et El Nino, les trois structures porteuses de ce projet sportif et humanitaire.
 
La Transtica par les conditions de vie qu’elle proposait quotidiennement aux participants reste une aventure où la difficulté, la simplicité, l’humilité et l’entraide sont de circonstance.
 
Sur le plan sportif, il ne faudrait pas occulter la belle empoignade à laquelle se sont livrés les trois meilleurs coureurs de cette épreuve, le français Dominique Bordet, l’espagnol Salvador Calvado Redondo et le costa-ricien Roini Villegas Jimenez même si le premier nommé était un ton au-dessus de ses deux adversaires directs.
 
Placé sous l’autorité bienveillante de l’ambassade de France au Costa, la Transtica a reçu les encouragements flatteurs et sincères de Mr Fabrice Delloye, nouvellement nommé ambassadeur de France dans ce pays d’Amérique centrale reconnu pour être un des rares panthéons mondiaux du tourisme vert.
  
C’est un bien bel éloge pour cette première édition qui devrait logiquement trouver sa place dans le paysage des courses aventures internationales.
 
 
Didier POMMEY
         

REMERCIEMENTS

 
À Céline et Ronald de Horizonte Verde pour nous avoir aidé avec succès à identifier les nécessités des populations du tracé de la course et d’avoir défini des actions socio-environnementales sérieuses, urgentes et durables dans le temps... d’avoir été avec nous sur le terrain.
 
A tous les bénévoles qui ont pris sur leur temps de travail pour venir nous aider pendant la course : Marta, notre médecin, Gimena et Roberto nos kinés, Tony notre caméraman, Jean-Marc notre chauffeur du pickup, Antoine notre chauffeur de quad, Isabelle notre chef du catering, Alain pour ses bons conseils, Florence et notre si gentil Marcel.

team.jpg

 
A Nilsen pour nous avoir généreusement apporté un fauteuil roulant 2 jours avant la course, qui fut remis à Yolanda, cette jeune fille handicapée du village d’Esperanza et qui nous a permis de crédibiliser un peu plus notre course à but humanitaire ... le container comportant tout le matériel dédiés aux communautés étant bloqué a la douane de Limon au moment du passage des coureurs.

  

23.10.08 : Enfin, notre première mission est en route vers le Costa Rica

Un container est parti aujourd'hui de Cannes pour un long périple. En effet, il va traverser la france sur les routes jusqu'à Anvers puis prendra la mer en direction du Costa Rica avec comme destination finale le port de Puerto Limon.

_mg_6558_copieweb.jpg _mg_6550_copieweb.jpg _mg_6560_copieweb.jpg _mg_6554_copieweb.jpg

 bandeau_sponsor_2013.jpg

 

 
     
Portail | La Transtica | Accueil | Inscription | La course | Solidarité | Organisation | En direct | Contact | Newsletter | Copyright Incomm 2007 | Mentions légales